Le défi 1 consiste à crée un objet qui va convenir a un besoin d’une personne en situation d’ handicap.

Notre premier rendez-vous avec notre équipier s’est déroulé au foyer Isabelle de Bobigny, spécialisé dans l’accueil de personne en situation de handicap mental et/ou moteur.

Lors de ce premier rendez-vous nous avons pu observer et analyser :

  • Les métiers des personnes qui suivent l’équipier.
  • Les activités qu’il fait quand il est au foyer.
  • Une visite du foyer.
  • Jouer aux cartes (pour se découvrir).

Lors de ce premier rendez-vous nous avons pu faire plus amples connaissances et de comprendre ce qu’il faisait au foyer.

Pour savoir ce que Mamhat aimait on a joué avec des cartes de couleurs différentes (vert, bleu, jaune, rouge). Quand il posait la carte bleu il disait ce qu’il aime, le rouge ce qu’il n’aime pas, le vert ce qu’il aimerait faire et en jaune ce qu’il aimerait avoir.

Nous avons commencé à chercher des pistes lors du deuxièmes rendez-vous, nous avons pu savoir qu’il aime la musique et les instruments (Soprano et le Djembé en particulier).

Tout d’abord nous avons eu une journée de réflexion pour trouver la problématique qui était : construire un objet qui permette à Mahmat de produire différents sons (particulièrement par percussion) en autonomie et qui, de préférence, puisse être utilisé de manière collective pour aider à la communication et la sociabilisation.

Pour répondre à la problématique nous avons fait le jeux du « design studio ».

27/10/2020 et 28/10/2020 et 2/11/2020 

Nous avons commencé par faire le jeu « Ange et Démon » sur chacune des proposition préliminaire. Ce jeu consiste en trouver les points positifs et négatifs de chaque proposition et de voir si la proposition répond au besoin. Après le jeu « ange et Démon », nous avons affiné nos propositions. Nous avons abandonné l’idée de baguettes de matériaux différents car le test n’était pas concluant (sons très similaires) et sommes partis sur 2 propositions :

  • Proposition 1 : Un support pour Djembe à inserer sur le Djembe principal où viendraient s’encastrer les autres petits djembes. L’ensemble pourrait faire des rotations. Le mécanisme de rotation pourrait être un roulement à bille. On a aussi pensé à reprendre le mécanisme d’une chaise roulante (qui peut faire des rotations et rouler)et y encastrer  les différents djembes. Schémas ci-dessous :
  • Proposition 2 : Une table de Djembe rotative dans lequel on fait des trous pour pouvoir y insérer les djembes :

Nous nous sommes alors lancés dans la construction des maquettes en bois grandeur réelle de nos 2 propositions. Mahmat pourrait alors choisir la proposition qui lui convient le mieux pendant le test.

Nous avons débuté la construction de la maquette de la proposition 1 :

On prend les différentes mesures des rayons des Djembes et on dessine les formes sur le bois. On vient ensuite découper les formes d’anneau à la scie sauteuse :

On a un anneau principal qui va s’inserer sur le gros djembe. Les petits anneaux seront attaché au gros anneau à l’aide de vis. On coupe aussi des « equerres » en bois qui viendront stabiliser la structure

Nous avons débuté la construction de la maquette de la proposition 2 :

Nous avons relié à l’aide de deux planches de médium 60x40cm et 6mm d’épaisseur puis les avons découpé de sorte d’obtenir une planche circulaire de 80cm de rayon. Nous avons creusé les trous correspondants aux djembes et tambours. Puis enfin nous sons découpé des pieds de 55cm de haut avec la scie et les avons vissé sur la planche circulaire.

Nous avons enfin pu faire les tests sur les 2 propositions avec Mahmat au foyer Isabelle et avons déterminé que la proposition 2 était la meilleure. Nous avons aussi déterminé la hauteur de table idéale : environ 65cm de haut !

Nous sommes donc partis sur la proposition de table de Djembe !

            Construction de l’objet final

03/11/2020

Nous avons commencé par aller acheter du matériel avec Maxime à Leroy Merlin dans la matinée, nous avons acheté du bois contreplaqué de bonne qualité de 1mx1m ainsi que 4 pieds de 40cm de hauteur, des vis et d’autres matériaux pour les autres groupes. Au début on voulait prendre les pieds de 70cm de haut mais elles étaient trop chères. Nous sommes donc partis sur celles de 40cm mais, on allait compenser en imprimant des pièces en 3D pour obtenir 65cm de haut environ.

En revenant, nous avons commencé par découper la planche de contreplaqué pour obtenir une planche circulaire de 80cm de rayon avec la scie sauteuse. Nous avons aussi fait les trous. Nous avons aussi vissé les 4 pieds sur la planche

04/11/2020

Nous avons commencé à modéliser les pièces 3D suivant mon schéma. Il y a la pièce numéro 1 et la pièce numéro 2 à imprimer 4 fois.

Pièce numéro 1 :

Pièce numéro 2 :

Nous avons ensuite imprimé les pièces en 3D à l’aide de l’imprimante Ultimaker.

Nous avons modélisé sur fusion 360. On lance ensuite les impressions avec Ultimaker Cura (ce qui prend une dizaine d’heure).

09/11/2020 et 10/11/2020

Nous avons coupé des barres métalliques grâce à la meuleuse pour obtenir des barres de 15cm

On visse ensuite les roues sur la pièce 3D numéro 2. On va ensuite emboîter chaque éléments pour obtenir la table ! Ensuite on va limer la table pour la rendre plus lisse avec du papier de verre ou une ponceuse orbitale. On a aussi essayé de mettre du vernis mais on a abandonné l’idée car le rendu n’était pas très bon.

Et finalement on obtient la table quasi finale !

Il nous restait plus qu’à corriger certains défauts. Par exemple la table s’est cassée deux fois au niveau de la pièce numéro 1 qui était fragile et il fallait donc qu’on renforce la pièce 3D numéro 1. On a dû re-modéliser (en plus solide) et réimprimer la pièce numéro 1 et finalement on a pu obtenir la table version finale !

Nous avons fait les tests finaux avec les usagers du foyer Isabelle le 12/11/2020. Nous avons placé tous les instruments et avons chanté et joué de la musique. C’était très positif !

Nous avons ensuite présenté nos objets et avons fait le rendu final lors de la fête local

Conclusion :

Nous avons beaucoup appris lors de ce défi numéro 1. Avant cela, personnellement je n’avais quasiment jamais fait de bricolage et je ne connaissais pas bien les outils et maintenant je me sens à l’aise avec ces outils. Nous avons apprécié travailler en équipe. Tout au long du projet nous avons été guidé par Maxime et Arnaud. Leur aide a été très précieuse. Nous avons énormément progressé moi et Abdoulaye et sommes très fier de notre projet et objet final !